La vie en rose: Mab adapte le standard de Piaf et en fait un OVNI gris et osé

Le groupe MAB revient cet automne avec un 2ème EP, Focus, attendu pour le 17 novembre. Quatre nouveaux titres originaux dans la lignée du précédent EP, Prémices, pour asseoir un style urbain où les mots cognent et sonnent.
Mais les deux frères n’en oublient pas leurs premières amours : les réécritures de grands standards.
Ils avaient marqué avec la reprise de La Bohème il y a deux ans : http://bit.ly/2yOQQNG
Plus rythmée avec un ajout poétique made in 21ème siècle, l’adaptation avait même été relayée sur les réseaux sociaux du grand Charles.

Aujourd’hui, ils reviennent avec un autre standard intemporel du répertoire français en adaptant La vie en rose de Piaf qui devient pour l’occasion La vie en gris.
Gabriel, chanteur et étudiant en Sciences Po/philo, a décidé d’incarner le pendant masculin cynique de l’amoureuse enchantée qu’est La Môme. Hadrien, guitariste, est venu y ajouter une énergie dansante tout en l’alliant au côté « rétro » qui fait encore le charme de ce classique.
Les Mab ont été contacté récemment par  Nouvelle Star pour proposer cette adaptation  au jury de M6  -diffusion à suivre début Novembre.

ILS PARLENT DE LEUR RÉÉCRITURE

Pourquoi connaît-on tous un gars qui joue à « qui sera le plus macho » devant ses potes alors qu’on le sait sensible et fragile ? Peut-être parce qu’un groupe d’amis majoritairement masculin se mue souvent en groupe de bovins où la gente féminine se sent exclue ; parce que l’atmosphère qui s’en dégage écarte toute possibilité de montrer de la douceur ; parce que le sexisme s’exprime dans tous les contextes, y compris au cours d’un apéro entre potes. Loin de vouloir faire la morale à qui que ce soit ou de présenter ses auteurs comme des saints, cette reprise naît d’un simple pari musical.

Aujourd’hui, il ne semble pas inutile de lier le contenu de cette reprise à l’actualité. La libération de la parole sur le thème de la domination masculine participe d’un mouvement plus large qui rend possible de critiquer des pratiques jusqu’à maintenant tues ou considérées comme normales. En paroles… et en chanson ! [ M A B ]

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *