IFRIQIYYA ELECTRIQUE: « On ne peut rester insensible à ce choc culturel et musical »

« RÛWÂHÎNE » , le premier album de l’Ifriqiyya Electrique a été publié par GLITTERBEAT RECORDS. En juillet 2017, l’album « Rûwâhîne » est à la 4ème place du TRANSGLOBAL WORLD MUSIC CHART (USA) et à la 6ème place du top 20 WORLD MUSIC CHARTS EUROPE. En mai 2018, ARTE (télévision) filme et diffuse un concert en entier. Le groupe a été invité entre autres par les festivals SZIGET, ROSKILDE, WOMAD, WOMEX, FMM, NUITS SONORES, VIEILLES CHARRUES….

ADORCISME. Votre DÉMON personnel possède votre ÊTRE, et ce pour TOUJOURS. Régulièrement il demandera votre corps, il en a un besoin impérieux lorsque vous vous sentez mal et malheureux. La communauté Banga arrive alors, avec ses danses, tchektchekas et tablas, portant le feu, le benjoin et l’eau pour vous déporter vers votre côté le plus SAUVAGE, en un rituel effréné jusque la perte total des sens, votre démon personnel possédant alors votre être total. C’est un rituel thérapeutique, de POSSESSION et de TRANSE, un héritage reçu des anciens esclaves noirs vendus en Tunisie il y a des siècles. Un syncrétisme entre animisme et Islam.

Djérid, désert de sel et oasis du Sud tunisien. Nous nous sommes perdus pendant des mois, enregistrant, filmant, travaillant et composant avec les musiciens de la communauté Banga, les anciens esclaves noirs haoussa. Pas une note ni un tempo ne furent changés. Faire tout d’abord communiquer les démons avec les ORDINATEURS puis avec les GUITARES ÉLECTRIQUES, pour recomposer ensemble ce rituel adorciste de possession. Conscients qu’ainsi du Djérid jusqu’aux discothèques d’Ibiza ou clubs rocks moscovites, le BESOIN DE S’OUBLIER, de s’élever est absolument identique. Le sang et la sueur furent mélangés, le point de non-retour vite franchit : plus rien ne serait jamais pareil.

Outre le travail musical, plus de 300 heures furent filmées, en suivant pendant plus d’une année divers rituels de la Banga. Un film fut monté, souvent projeté durant le concert, pour que le public se perde de même dans le désert et hurle les cris des affiliés à la Banga.

IFRIQIYYA ELECTRIQUE est un projet à part. Plus qu’un concert, c’est le véritable rituel adorciste de Sidi Marzûq pratiqué par la communauté de la Banga qui est représenté. Une musique recomposée, une cérémonie transcendantale et post-industrielle. Un concert, sur un film-documentaire-road-movie.

https://www.ifriqiyya-electrique.org/

https://www.facebook.com/ifriqiyyaelectrique/

PROCHAINS CONCERTS EUROPÉENS:
09/06/18 – ETHNO PORT FESTIVAL (Poznań, PL)
28/06/18 – DIFFERENT SOUNDS FESTIVAL (Lublin, PL)
30/06/18 – FESTIVAL MED (Loulé, PT)
06/07/18 – POHODA FESTIVAL (Trencin, SK)
20/07/18 – COLOURS OF OSTRAVA (Ostrava, CZ)
22/07/18 – FESTIVAL LES VIEILLES CHARRUES (Carhaix, F)
14/08/18 – SZIGET FESTIVAL (Budapest, H)
18/08/18 – ARIANO FOLK FESTIVAL (Ariano Irpino, I)
22/08/18 – NOTTE DELLA TARANTA FESTIVAL (Cutrofiano, I)
14/09/18 – PLAI FESTIVAL (Timisoara, RO)
16/09/18 – ANCIENNE BELGIQUE (Brussels, B)
21/09/18 – CROSS CULTURE FESTIVAL (Warsaw, PL)
05/10/18 – BUDAPEST RITMO FESTIVAL (Budapest, H)
09/11/18 – FESTIVAL MUSICA DEI POPOLI (Firenze, I)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *