Archives pour la catégorie Artistes

WARFAITH: Le groupe de thrash metal dévoile son clip pour «Pint Of Pils»

Warfaith, c’est un groupe de thrash metal Lorrain formé en 2012 par cinq amis qui ont tous le même état d’esprit : Passer de bons moments, sans se prendre la tête !

Après un EP dévoilé le 30 Mars 2019, le groupe est de retour avec un clip pour son single « Pint Of Pils ».

« Pint of Pils est le titre de notre EP parce qu’il résume très bien le contexte dans lequel il a été composé : de la bière, beaucoup ! Une pinte de Pils ? C’est le moyen, au sein du groupe, de dire que l’on a envie de sortir et de faire la fête, s’éclater. La plupart du temps, on l’utilise comme cri de ralliement.

L’histoire est assez simple : elle est la représentation d’un mec qui fait la fête sans arrêt et qui fait de la bière son unique point de repère. Et comme ça nous arrive souvent, ne prenant rien au sérieux, on retrouve le côté « fin de soirée » tout au long du morceau 😉 », raconte le groupe.

Il poursuit : « Concernant le clip, on a beaucoup d’anecdotes marrantes ! Ce fut une excellente partie de délires. Tout en suivant le déroulé de la chanson lors du tournage, ceux qui ont participé au tournage ont fait la soirée dans un bar, dans des états de sobriété plus ou moins différents. Quoiqu’il en soit, Jojo a fini par se faire raser la tête et la barbe à la tondeuse et ça aurait pu être bien, sauf qu’en plus d’avoir eu pour résultat une tête de pervers, sa barbe et ses cheveux n’étaient pas droits, et il a gardé cette coupe pendant une semaine ! (rires) »

¿Who’s The Cuban? Orchestra nous fait découvrir Descarado en format orchestre.

Après la sortie de l’album Circo Circo, qui a imposé ¿Who’s The Cuban? comme l’une des plus belles découvertes musicales de l’année, l’aventure du groupe franco-cubain se poursuit avec une création musicale en format élargie à l’initiative du Nancy Jazz Pulsations.

¿Who’s The Cuban? devient ¿Who’s The Cuban? Orchestra à l’occasion du prochain Nancy Jazz Pulsations en octobre où le groupe sera à découvrir sur la grande scène du festival…

¿Who’s The Cuban? Orchestra est un projet réunissant 19 musiciens de 2 formations nancéiennes : ¿Who’s The Cuban? et le Nancy Ska Jazz Orchestra. Une adaptation pour big band de Circo Circo le nouvel album de ¿Who’s The Cuban?.

La première représentation de cette création se fera à l’occasion de l’ouverture de la grande scène de la prochaine édition du Festival Nancy jazz Pulsations. Le concert fera l’objet d’un captation télévisuelle.

Plus que jamais irrésistible en version agrandie, ¿Who’s The Cuban? Orchestra nous fait découvrir Descarado en format orchestre.

¿Who’s The Cuban? Orchestra est un projet réunissant ¿Who’s The Cuban? et le Nancy Ska Jazz Orchestra. Une adaptation de « Circo Circo » le nouvel album de ¿Who’s The Cuban? pour big band, à l’initiative du Nancy Jazz Pulsations pour la prochaine édition du festival prévue en octobre 2019.
Avec cette formule Orchestra, ¿Who’s The Cuban? passe en version XXL ! Onze soufflants et un batteur rejoignent le septet nancéien pour constituer un nouvel ensemble percussif et cuivré. Le plus cubain des groupes français décline ses dernières compositions dans une orchestration pour big band.Fraichement délivré au printemps, l’album Circo Circo est totalement revisité par les arrangements jazzifiants de Youssef Essawabi. Au fil des chansons et des rythmes chaloupés, on pensera inévitablement aux grands ensembles mambo du milieu du XXème siècle et à la salsa dura new-yorkaise des seventies…Toujours fidèle à sa marque de fabrique, ¿Who’s The Cuban? continue d’injecter ses influences rock, pop et planantes dans le folklore afro-cubain. Une création inédite spécialement préparée pour cette édition 2019 du Nancy Jazz Pulsations et l’occasion pour ¿Who’s The Cuban? de présenter au public nancéien son nouvel album ! ». On découvre le ¿Who’s The Cuban? Orchestra avec la vidéo de Descarado.

DÉCOUVREZ NERON feat. KAPEI AVEC LE SINGLE «MÉMO»

 
Artiste ayant grandit avec la musique c’est pourtant bien plus tard que NERON s’en découvre une véritable passion
Il se perfectionne ainsi rapidement dans l’écriture et la composition avec la volonté d’exprimer en musique ses pensées, ses ressentis et l’ensemble des émotions qui parcourent l’être humain. 
NERON travaille alors sans répit afin de proposer une musique de qualité, propre à lui-même, alliant fond et forme.
 C’est plus tard qu’il éprouve ensuite le désir d’oeuvrer à un premier essai intitulé RAGE sorti en 2017 sur le site spécialisé en mixtapes : Haute Culture (toujours disponible). 
Avide de faire découvrir sa musique au plus grand nombre, NERON enchaine les singles ainsi que les clips sur sa chaine YouTube, avec notamment les titres « Cersei » en 2017, « Barrio » et plus récemment « Sales Draps » en 2019. Communiquant sans relâche, une communauté de fans se forme et s’accroit dès lors de jours en jours

Suite à sa rencontre avec KAPEI, lui aussi artiste, les deux compères décident un soir d’unir leur univers. De cette collaboration né « MEMO », un titre fait à l’instinct et portant un message fort

À ce sujet, l’artiste confie : « MEMO parle d’un sentiment de détresse, une noyade sans fin… Ce que l’on ressent quand on touche le fond. Quand on ne sait plus exprimer ses sentiments…
Ce titre nocturne a été pensé en voiture, à la simple écoute d’un « memo vocal » et d’une inspiration poussée à son paroxysme. Les épreuves de la vie ont d’autant plus donné de sens à ce projet.
 » 

Enregistré et mixé par CrisDope (PNL, Damso, Niska ou encore 404Billy) ce titre aux sonorités planantes (« Cloud Rap ») est désormais disponible sur toutes les plateformes de streaming & téléchargement légal et se voit accompagné d’un clip sur Youtube à découvrir sans plus tarder. 

Déterminé à ne pas s’arrêter là, NERON travaille dès à présent sur la suite de son projet musical, annonçant qu’une série de singles verront prochainement le jour…

https://www.facebook.com/neronmusic/

Les pop-punks Français, Earthstate, dévoilent le track by track de leur album!

Le groupe pop-punk Français Earthstate, qui a dévoilé, le 22 Mars 2019, son premier album éponyme, nous révèle aujourd’hui l’histoire qui se cache derrière chaque morceau de l’album !

Introduction to Redemption” : Cette introduction sans paroles, dont le titre est une référence non dissimulée à l’une de nos influences lointaines, pose les bases de l’ambiance générale de l’album. Il raconte l’aventure d’un personnage fictif qui quitte sa routine quotidienne pour explorer et conquérir l’inconnu, d’où cette atmosphère à la fois entrainante et oppressante.

The Decision” : Comme son titre l’indique, notre personnage fictif prend la décision de quitter son quotidien trop routinier et vide de sens, et ainsi de libérer son potentiel jusque-là inexploité. C’est un titre résolument pop-punk avec un message positif. Le message de ce titre est le vecteur principal de l’histoire racontée dans cet album : nous sommes tous capables d’accomplir nos rêves, c’est juste une question de volonté.

Get Ready, Say Goodbye” : Ce titre parle de la première difficulté à surmonter lorsque l’on quitte sa famille et ses amis pour se construire une nouvelle vie ailleurs. Toute la question est de savoir si ce sacrifice social est nécessaire pour donner du sens à sa propre vie. Le titre reste tout de même énergique, pour montrer que la détermination reste intacte.

The Void Call” : Nous parlons ici de l’excitation du départ, le sentiment de liberté ressenti lorsque l’on prend enfin sa vie en main et que les rêves et les envies laissent place à l’action. Il est facile de dire que l’on aimerait changer les choses et vivre des aventures qui nous sortent de notre zone de confort, beaucoup moins d’agir et faire en sorte de les vivre vraiment !

No Turning Back” : Après l’action, la prise de conscience : il n’est plus possible de faire demi-tour, le personnage est obligé d’aller au bout de périple. On parle ici des conséquences de certaines de nos décisions, dont certaines sont irréversibles et que nous devons assumer. C’est un titre qui représente bien nos diverses influences, nous l’avons donc choisi comme premier single pour notre premier clip sorti en Janvier.

Interlude” : Une pause bien méritée avant la seconde partie du voyage. L’interlude fait la jonction entre les premiers titres qui évoquent le départ et la préparation mentale qui le précède, et la seconde partie qui traitera des périples rencontrés pendant le voyage jusqu’à l’aboutissement final.

Fallen Peace” : Le titre le plus sombre et violent de l’album. À l’image d’une bataille spatiale, le titre évoque le doute et l’impuissance, face à des menaces omniprésentes et la peur de l’inconnu. C’est l’étape du voyage la plus difficile pour notre personnage, qui réussira finalement à surmonter cette épreuve après avoir hésité à abandonner.

Castle in the Air” : On retourne sur un message positif avec ce titre. Ce dernier évoque en suite logique du précédent la joie et le sentiment de puissance que l’on ressent lorsque l’on arrive à surmonter des obstacles que l’on pensait trop difficiles à franchir. “Building a Castle in the Air” est une expression qui signifie “réaliser l’impossible”. C’est le second single de l’album, pour lequel nous avons publié une lyric vidéo quelques jours avant la sortie de l’album.

After All” : L’excitation d’avoir passé les épreuves laisse place à un sentiment de vide intérieur. Le plus dur est passé : l’accomplissement final est tout proche et paraît si loin à la fois. A quoi bon réaliser tous ces exploits lorsque l’on n’a personne avec qui les partager ?

Earthstate” : “Earthstate” représente l’aboutissement final, l’atteinte du but ultime fixé au début de l’aventure. On imagine ici l’arrivée sur une terre promise, comme une nouvelle planète, où notre protagoniste pourra repartir de zéro et se construire une nouvelle vie sans les erreurs de la précédente. C’est pour cette vision utopiste que nous avons conservé Earthstate comme nom pour l’album, mais également pour le groupe.

Découvrez sans plus attendre l’album sur Bandcamp: https://earthstateband.bandcamp.com/releases

le groupe Kaori ressort les guitares et revient avec son nouvel album À ciel ouvert

Après « Aux îles fortunées », le groupe Kaori ressort les guitares et revient avec son nouvel album À ciel ouvert dont la sortie est prévue le 21 juin.Dans le sillage d’Aux Îles Fortunées, leur premier opus, Alexis Diawari et Thierry Folcher qui forment le groupe Kaori ont une fois de plus composé un petit trésor, le prolongement d’une belle histoire d’amitié et de nouveau monde à inventer.La qualité de la production et les arrangements de Lionel Gaillardin (Benjamin Biolay, Keren Ann, Lisa Portelli) ne font que renforcer l’impression d’avoir entre les mains un album rare.À ciel ouvert, c’est un mélange subtil de bossa, de rock, de chanson française, des textes engagés sur la liberté, la tolérance, la dignité humaine, une ode à la vie comme la douceur d’un poème chantée par Alexis Diawari et Thierry Folcher. Dans la musique de Kaori, on reconnait une couleur musicale reconnaissable entre mille, un jeu de guitare propre au duo. Voici le clip d’A Ciel Ouvert, qui donne le titre à l’album de Kaori, un hymne à la vie.

Chez Kaori, la fine fleur de la réalisation et de la scène hexagonale vient offrir sa contribution à une chanson française ensoleillée, mélange de balades, de bossa, de blues assaisonné de sonorités traditionnelles. A ciel ouvert est un album voyageur, rafraîchissant, venu de loin, qui abolit le temps et les frontières ; comme un hymne à la vie.C’est en 2016, après vingt- cinq ans d’amitié et de pratique commune de la guitare, que le duo calédonien Kaori composé d’Alexis Diawari et de Thierry Folcher a enregistré son premier album., aux îles fortunées. Les deux musiciens livrent leur propre version d’une nouvelle chanson moderne qui, privilégie une approche rythmique, mélodique et poétique, insistant sur la qualité des textes.Les deux artistes, dont la moyenne d’âge frôle la soixantaine, ont choisi l’image du kaori, arbre millénaire qui peuple les forêts du Caillou, comme belle métaphore pour parler de leurs profondes racines aux passés multiples, soucieux de déployer aujourd’hui leurs branches bien au-delà de l’Archipel.Ils sont deux visages de leur Nouvelle-Calédonie natale. Thierry Folcher, calédonien de Poindimié descendant du bagne, et Alexis Diawari, originaire d’un clan kanak de Canala, donnent corps et voix à ce possible destin commun.En tentant leur chance en France, les deux optimistes ont rencontré Lionel Gaillardin, réalisateur et arrangeur du studio Bonsai. Dans ce petit espace d’enregistrement, Kaori succède à Henri Salvador, à Benjamin Biolay, à Karen Ann ou encore à Didier Wampas.Parfaitement ciselé, équilibré entre textes et musique, le premier album de Kaori reçoit un accueil critique inespéré. Aujourd’hui, Kaori poursuit l’aventure avec l’album A Ciel Ouvert avec en premier extrait Les hommes vivent debout. Une chanson sur la dignité retrouvée, empreinte d’universalisme, posée sur une rythmique inspirée du kaneka, musique kanak par excellence, remise aux tonalités folk de Kaori.

En concert le 26 JUIN au studio de l’ermitage – Paris
Facebook
Site officiel