Archives pour la catégorie Artistes

Les trois frères et sœur de June and the Jones sont de retour le 24 janvier 2020 avec leur nouvel Ep Square The Circle mixé par Robin Leduc.

Une fois de plus, la pop de June and the Jones fait mouche. Des envolées vocales de June aux instrumentations incisives des Jones, ces trois parisiens nous délivrent une pop mélodique aux qualités musicales confondantes.Leur musique reflète leur complicité et surtout leur complémentarité : au croisement de l’électro, de la funk, du hip-hop, ils nous transportent avec des rythmiques imparables et des refrains aussi puissants et enivrants. Grâce à une production moderne, la musique de June and The Jones se veut aussi dansante qu’hédoniste, mais avec des musiques de qualité et des paroles qui ont du sens.
Après de nombreux concerts, June and the Jones s’est retrouvé en studio pour mettre au pont leur formule toujours plus aboutie. Le dialogue entre les instruments vintage, les productions électroniques et les guitares laissent toute la place à la voix d’Alice. Premier extrait des six titres du nouvel Ep, on savoure le clip de Dancing On The Moon.

Les anglo-saxons nous ont habitués à l’alchimie des fratries de musiciens où toutes les sensibilités se complètent parfaitement. June and The Jones est pourtant un groupe 100% français, même si leurs influences lorgnent bel et bien du côté de nos cousins d’Outre-Manche. On comprend intuitivement que ce sont les mélodies 60’s qui ont nourri leur imaginaire – même si leur musique n’a rien de passéiste. Et ce n’est pas leur deuxième EP, « Square the Circle » à paraître le 24 janvier 2019 qui nous contredira. «On aime la musique pop qui se découvre en plusieurs fois et laisse entrevoir de nouvelles subtilités à chaque écoute. »La musique de June and The Jones est un harmonieux mélange d’électro et d’instruments vintage, au service de mélodies entrainantes. Dessinons le portrait de famille. Il y a Hadrien, le pilier. Cet amateur de Jungle ou The Avener apporte son goût pour les productions actuelles et efficaces, sans effets de manche inutiles. Il y a Louis, le moteur, qui travaille à l’intuition. Influencé par Tame Impala ou Metronomy, cet ingénieur du son de formation a conçu tous les habillages sonores de ce nouvel EP. Alice, quant à elle, est la carte « atout » de ce jeu de famille. Amatrice de soul et de black-music, elle est l’ambassadrice du groupe. June, c’est elle et elle, c’est June.
Plus spontané que la précédente production du groupe, « Square The Circle » s’est nourri de leur expérience de la scène. Le résultat est dansant, rythmique, efficace. Le dialogue entre les instruments vintage, les productions électroniques et les guitares laissent toute la place à la voix d’Alice.
Les grandes chansons pop sont souvent un parfait équilibre entre simplicité et complexité. C’est aussi cela qui les rend intemporelles. Avec sa pochette psyché à la Vasarely, cet EP réussit le pari d’apporter de la profondeur à ce genre musical parfois sous-estimé. C’est peut-être un peu pour cela que le groupe l’a baptisé « Square the Circle » – que l’on peut traduire en français par « réaliser l’impossible ».
Car réaliser l’impossible, c’est faire danser sans tomber dans la naïveté. C’est aborder certains sujets profonds comme l’amour, la famille ou la perte de repères, sans céder à la facilité d’écriture. L’EP s’ouvre ainsi sur le groove irrésistible de « Dancing on the moon » aux accents presque disco. Il s’achève avec « Brother », balade planante et sensuelle où la voix d’Alice n’a jamais été aussi nuancée. Six titres mixés par Robin Leduc au studio Spectral, où tout a été fait pour garder l’auditeur en alerte. 

Instagram
Facebook

PLASTIC BERTRAND & B-GENERATION disent « NO PLASTIC »

1989 : La planète danse la New Beat 
A la fin des années 80, la vague New Beat déferle sur le monde et place la Belgique au centre de la planète Dance.
Des tubes Made in Belgium se hissent à la tête des charts dans le monde entier : Confetti’s, Lords of Acid, A Split Second et Plastic Bertrand dont le single « Slave To The Beat » est disque d’or en 1989.

2019: No plastic, only Plastic Bertrand!

Lorsque le label belge Touch lui propose de célébrer les 30 ans de ce mouvement musical tout en véhiculant un message sensibilisateur et positif dénonçant le plastique qui pollue la planète, Plastic Bertrand s’enthousiasme à d’idée de mixer sa passion pour la musique électronique et ses convictions environnementales.

L’artiste qui a vendu plus de 20 millions de disques dans le monde et dont le tube planétaire « ça plane pour moi » est repris sur scène ou disque par Sting, Metallica, Sonic Youth, The Presidents of the United States, Leyla Kaye (Prince) ou Red Chili Peppers répond alors tout naturellement : « No plastic, only Plastic Bertrand ! » 

Richard Cue (Benny B) et Serge Ramaekers (Producteur historique des Confetti’s et de Slave To The Beat) prennent aussitôt les commandes musicales du projet soutenu par Nostalgie Belgique.
En novembre 2019 le single « No Plastic » entre en haute rotation dans la playlist de la première radio en Belgique francophone et devient l’hymne du week-end que celle-ci consacre aux 30 ans de la New Beat.
The Voice of the New Generation
 Parce que l’avenir de la planète concerne d’abord les nouvelles générations, le single a été enregistré avec les chorales d’enfants « Singing Molenbeek et Equinox » dirigées par Zeno Popescu.

La sortie internationale de « No Plastic » est programmée par Ego Music, l’un des labels de Dance Music les plus respectés (leader en Italie) alors que Plastic Bertrand se partage entre une tournée triomphale avec Stars 80 et l’enregistrement de son 10ème album en collaboration avec Dan Lacksman, légende de la musique électronique (Telex, Lio, Deep Forest…). L’album « Expérience Humaine-Human Expérience » sortira en français et en anglais au printemps 2020 et comprendra un duo avec son ami Leee John (Imagination).

Décidément, les planètes s’alignent pour Plastic Bertrand dont la carrière internationale est déjà couronnée dans le monde entier : 16 disques d’or, 5 disques de platine, Billboard Award (US), Grand Prix de l’Académie du Disque (France), Prix Sabam (Belgique), Rolls Royce Cup (Italie), Grand Prix du Midem (International), Who’s Who of the Year (International)…

https://www.dailymotion.com/video/x7nzjzp
EN TOURNEE AVEC STARS 80

NÎM: Release party le 12 décembre 2019 à Paris

Gaïa et Pablo collaborent depuis 2014. Gaïa chante, Pablo produit et le résultat c’est un cocktail frappé de type électro pop. 
 Ils dévoilent le 13 décembre prochain leur nouveau titre / clip « HIVERMIND » en duo avec IRAKA 
IRAKA est un rappeur français né à Cannes, en 1981. Avec des textes à forte empreinte poétique et une voix où perce le trouble, Iraka raconte l’humain, l’intime, sur fond de chronique sociale. La langue française y est chantée dans sa forme contemporaine et vivante, à un endroit où le rap, la musique électronique et les sonorités organiques se rencontrent, se frottent, échangent.
 
Au début des années 2000, IRAKA signe plusieurs participations à des Mix-Tapes de Rap Underground. Il travaille avec Olympe Mountain, Grems, Le 4Romain, Psykick Lyrikah… Il publie en 2004 « Deux années d’merde », album démo qui circule dans le milieu du rap « spé».
 
Il prend la scène en 2010 entouré d’un premier groupe de live. En 2012, il publie le EP « Hier » sur le label « Sidney Bechet Productions » suite à un sample de la célèbre « Petite Fleur » qui a tapé dans l’oreille de Daniel Bechet, fils de Sidney.
 
En 2013, il joue au Printemps de Bourges (Les Inouïs), puis prend la route pour une première tournée en France (Les 3 Baudets, Espace Julien, Festival des Voix du Gaou, festival MIMI, Festival de Marne…)
Release Party @L’Alimentation Générale
En 2016, le label Superpitch remixe le morceau Little Party Queen et l’intègre à son catalogue.
Le titre est nommé au Production Music Award à Londres puis utilisé pour le spot publicitaire de la marque de cosmétique Clarasonic.

En 2017, ils en produisent un second sur Stardust. Les deux clips seront sélectionnés dans plus de 60 festivals et recevront une quinzaine de prix internationaux.
 Cette même année, Little Party Queen et Stardust se voient diffusés en multidiffusion sur des radios locales comme Radio Système, Bpm Radio, Radio Asso, RVVS, PFM Radio…

En 2019, NÎM a le vent en poupe et prévoit la sortie de leur premier EP – Éponîm le 24 janvier 2020. Entouré de deux nouveaux musiciens, NÎM enchante les salles de concert parisiennes. En studio, le groupe invite d’autres artistes à venir poser leur voix sur leurs morceaux.
C’est le cas du chanteur touareg Jalil’ Guembri sur Stardust et du rappeur marseillais, IRAKA sur Hivemind.

Spectacle Fête des Lumières au Théâtre Le Carré 30

Spectacle Jeune Public
pour la Fête des Lumières !

                                                  
 Lumières !

Cie Chienne de vie
Louis et Auguste sont dans leur atelier. En secret, ils travaillent à leur dernière « Extraordinaire Invention »…
Mais les mésaventures historiques de la création du cinématographe ne seront pas de tout repos !Une rencontre insolite au temps du cinéma muet. Entre duo comique et conférence burlesque, venez découvrir les « Extraordinaires Inventions » des Frères Lumière !
 
« Souriez… Mais enfin, arrêtez de bouger, Monsieur, seulement 30 petites minutes ! »Dès 5 ans                  30 min
 du 07 au 08 décembre 2019
à 11h00, 14h30 et 16h00


Texte, mise en scène, jeu :
Juliette BRUCKERT & Alex REPAIN
 TarifsPlein  : 10,00€
Enfant : 5,00€ (-12 ans)
paiement sur place
(chèques, espèces, Pass Culture)
 
 Réservez vos places…
Carte d’adhésion au Carré 30 : 10€
cliquez sur le lien pour adhérer en lignePour ceux qui ont à cœur la salle, son évolution et son bouillonnement quotidien, n’hésitez pas à adhérer au Carré 30 ! Votre soutien financier est non négligeable en ces temps cruels pour la culture, et vous donne en retour la possibilité d’élire le conseil d’administration et d’accéder aux tarifs réduits tout au long de la saison. Nous espérons cette année nouer des liens encore plus étroits avec les membres de l’association, alors si l’envie vous prend, le Carré 30 vous attend !

Découvrez Lewis Fleury

Qui est Lewis Fleury ?

Venant d’avoir 22 ans, Lewis à tout autant de facettes. Auteur-réalisateur-compositeur-interprète-photographe-vidéaste-(etc..), il commence sa vie avec la vocation du 7e art avant de finir par toucher à un spectre artistique bien plus élargi. Lewis signe à ce jour de nombreux court-métrages (« Gouttes » ou « Apparentés » dernièrement), un livre (recueil d’aphorismes et de poèmes intitulé « Lettres de vie de l’être mourant »), deux séries-concept sur YouTube (« Lewis & ses Marlons » et le « Wisme »), une série dessinée exclusive sur Instagram (« Wiswis »), des portraits d’artistes (Nekfeu, Rilès, Fary, Dosseh, Alpha Wann, Lord Esperanza, etc ..), des clips (autant pour sa musique que pour d’autres artistes émergents ou plus connus), un album expérimental, des animations, des photoreportages, et la liste continue… Toutefois, il ne bénéficie encore que d’une visibilité très limitée.

Son univers, « l’oeuvre wisienne »

Le 27 septembre 2019, Lewis inaugure « l’oeuvre wisienne », un univers artistique liant toutes ses nouvelles créations entre elles, tous supports confondus, et s’y incorpore autant en tant que le réalisateur de celle-ci qu’en tant que personnage. Son symbole « Ẇ » et son utilisation du « trichrome wisien » (un trichrome noir/blanc/jaune) constituent le centre de son iconographie mais également sa marque de fabrique esthétique.
Les thématiques cyniques, morbides et nihilistes de certaines de ses créations notables s’équilibrent avec l’humour absurde, l’autodérision, la propension à la sagesse ou la didactique philosophico-spirituelle qu’il injecte dans une autre partie de ses travaux. Cette ambivalence se retrouve dans son oeuvre, que ça soit dans chacun de ses concepts sériels, sa musique ou même son logo.

Le projet

« Dernier Départ » est le premier album studio de Lewis Fleury, composé de 8 titres, dont les singles « Douleur pure » et « Caprices & heurts ». Le projet commença lorsque Lewis fut repéré par Jeoffrey Dandy  en 2018, suite à la parutions de ses singles amateurs. Après un an de collaborations avec lui, Lewis décide de constituer un album à partir de l’ensemble de leur travail enregistré au studio. Encapsulant l’âme d’un ego suicidaire, ce projet indépendant marque le renouveau de l’artiste, se terminant avec un « voeu de renaissance » qui clôture non seulement l’album mais aussi plus personnellement la fin des tendances autodestructrices de Lewis.
Etiqueté « rock/ rap alternatif/variété française », Dernier Départ est traversé de textes d’une poésie existentielle, traduisant peine et folie en une voix parfois douce, parfois grave, parfois hurlée.
Sa date de sortie est prévue pour le 01/11, avec déjà 3 clips réalisés par ses soins et sortis en anticipation.

Instagram: @lewis.fleury
YouTube: Lewis Fleury
Site: web: www.lewisfleury.com
Lien d’écoute: https://smarturl.it/lewisfleury