Archives pour la catégorie Artistes

After Ivory est un cocktail explosif qui mélange pop et rock

After Ivory est un cocktail explosif qui mélange pop et rock ; de Radiohead à Muse en passant par Linkin Park, le groupe a su refléter les influences de ses membres dans un style qui lui est propre. Un rock sans artifice qui va droit au but avec des guitares aux riffs entêtants, une batterie aérienne et une voix aux multiples palettes. Un vrai concentré d’énergie en live qui nous envoie des fréquences sincères et généreuses.

Site Web
Facebook
Youtube
SoundCloud
Spotify
Deezer

Anima, le single d’Izzy est disponible

La chanteuse IZZY sort son single ANIMA, en écoute et
téléchargement sur les plateformes de streaming (iTunes, Spotify,
Deezer…).

C’est une véritable bouffée d’air, une brise d’été sur nos
visages. Anima, le nouveau single d’Izzy, s’enlumine de la
fraîcheur et de l’insouciance des cris du chœur…des enfants.
Au milieu des sonorités orientales, la chanteuse distille ses paroles
hédonistes. Des mots doux qui s’accrochent à nos esprits, et des
refrains qui se fredonnent l’air absent, sans s’en rendre
compte…
Dès la première écoute, Anima ensorcelle et nous plonge dans un
univers unique, coloré et presque mystique.

L’univers d’Izzy :
Un monde dans lequel Izzy nous convie sans cérémonie. Un monde de
symboles, derrière lesquels s’entrelacent les influences d’Izzy.
Radiohead, Gainsbarre, Prokofiev et Burroughs, et dix années passées
à confronter ses fantômes et se perdre dans la médina de Tanger.

Dix années à dessiner les contours d’une musique au crayon des
rencontres fabuleuses.
Mais Anima et Izzy ne se limitent pas à une mélopée enchanteresse.
Izzy aime jouer avec les sens comme caresser l’essence des mots
qu’elle égrène. Ses émotions traversent ses paroles et nous
atteignent, brutes et généreuses. Des émotions à fleur de voix, à
bord de cœur, qu’elle exhale dans sa philosophie : Rêvons. Osons.
Vivons.

Lauv avec Anne-Marie: nouveau single « Fuck, I’m Lonely »

Lauv est de retour avec son nouveau single « Fuck, I’m Lonely » extrait de son 1er album « How I’m Feeling » à venir cet hiver. Le jeune chanteur, auteur, compositeur, producteur et artiste visionnaire Lauv sort son nouveau single en collaboration avec Anne-Marie.
Ce titre, extrait de son premier album fait également partie de la BO de la 3ème saison de la célèbre série Netflix « 13th reasons Why. »L’artiste certifié multi platine dit à propos de ce titre et sa collaboration avec Anne-Marie« le titre, Fuck I am Lonely parle de lui même donc je dirais ceci : cheesburgers!. J’ai vu Anne-Marie sur scène et je l’ai rencontré pour la premiere fois quand nous avons partagé la scène de Wembley. Elle est complètement folle, mais d’une manière extrêmement cool. C’est une artiste de scène hors paire et son style est vraiment fou ».Ce a quoi Anne-Marie ajoute : « J’adore ce titre et j’adore Lauv. Je suis excitée de partagé Fuck I’m Lonely avec tout le monde. Je n’ai jamais vraiment assumé de dire que quelqu’un me manque après une séparation et cette chanson le fait pour moi. Donc enjoy !! »

Il y a quelques mois, Lauv a dévoilé « Drugs & The Internet » qui fera partie du tracklisting de son tant attendu 1er album « How I’m feeling ». D’autres titres sortions dans la foulée avant l’album.Le clip de « Drugs & The Internet », réalisé par Jenna Marsh (Nicki Minaj, Kanye West..) voit Lauv projeté de la réalité vers un univers totalement digital. Il est piégé dans ce monde sans espoir de s’en échapper.
Lauv a récemment sorti « Sad Forever » un 2ème titre qui sera également sur l’album. Cette chanson a été écrite lors de difficultés rencontrées par l’artiste sur le sujet de la santé mentale.  Lauv a d’ailleurs largement communiqué sur ce sujet et s’implique dans des associations pour que le problème de la santé mentale ne soit plus occulté.  Début juillet, Lauv a lancé son jeu video « Billy Meets World » inspiré du cultissime jeu « Flappy Bird ». Les joueurs aident Billy, le chien de Lauv, à naviguer dans l’univers digital du clip « Drugs & The Internet » et gagnent des prix à chaque étape. Le jeu est disponible sur ordinateurs et mobiles. Au fur et à mesure des sorties des nouveaux titres de l’album, de nouveaux niveaux seront ajoutés au jeu.De son côté, Anne-Marie est une météorite. Ex-championne de karaté, elle est l’une des jeunes révélations pop de ces dernières années. Son album « Speak Your Mind » sorti en avril de cette année est déjà disque d’or. Sa collaboration avec Clean Bandits et Sean Paul sur le titre « Alarm » est trois fois disque de platine tandis que « 2002 » co-écrit avec Ed Sheeran est platine et pour finir, « Friends » avec Marshmello est deux fois disque de platine.Lauv sera en tournée Européenne à l’automne avec une date au Trianon à Paris le 2 novembre prochain. 

Site officiel
Facebook

Clio, nouvel album et clip « Déjà Venise »

Clio est de retour avec son second album Déjà Venise dont on a déjà pu découvrir les deux premiers singles « T’as vu » et « Amoureuse » qui dépassent le million de vues sur Youtube et les 1.5 millions de streams. Egalement en pleine tournée, Clio sera le 22 octobre prochain en concert à Paris au Café de la Danse.Désormais reconnue comme l’une des plus belles auteure-compositrice et interprète de sa génération, Clio sort son second disque Déjà Venise le 30 août prochain.Sur cet album, les claviers ont remplacé la guitare acoustique des débuts, et les boîtes à rythmes, les batteries, avec l’envie de revisiter le classicisme de la chanson française. Une instrumentation sobre et délicate au service de la langue : son premier trésor.Déjà Venise contient onze titres, onze histoires qui prouvent que la chanson est bien vivante et qu’on peut encore chanter, danser et pleurer avec elle en 2019. La preuve en image et en musique avec son dernier clip très cinématographique Déjà Venise, réalisé par Théo Leroyer, dans lequel on retrouve Esther Garrel et Pablo Pauly (nominé meilleur espoir masculin).

Clio raconte des histoires de couple, pas toujours heureuses, fugitives, où c’est elle souvent qui abandonne. Cette auteure, compositrice et interprète impose son écriture ciselée et personnelle avec les onze titres de Déjà Venise, sur lequel elle se rêve en néo Romy Schneider, comme sur le titre Romy. S.Si son goût pour l’écriture l’accompagne depuis son plus jeune âge, l’idée de se produire sur scène a mis du temps à germer dans sa tête : « J’ai toujours voulu écrire mais chanter, faire le spectacle, je n’aurais jamais parié dessus. » Elle monte sur scène pour la première fois en 2014 aux Trois Baudets et peu à peu, au fil des concerts, la scène lui semble de plus en plus accueillante et de moins en moins effrayante. « Et puis c’est une telle histoire d’avoir un bébé, tout le reste qui paraissait une montagne devient tout à coup secondaire. » Son petit garçon était là, minuscule dans les loges, accompagnant ses concerts en première partie de Gauvain Sers ou Thomas Dutronc, quelques semaines seulement après sa naissance, en février 2017. 
« Sur le deuxième album, je n’avais pas envie de dépendre de qui que ce soit, c’est beaucoup plus moi, c’est évident », conclut-elle. Dès septembre 2016, elle se met en quête d’un réalisateur capable de rester fidèle à la direction de ses maquettes, écrites et composées au clavier puis bricolées avec le logiciel GarageBand. « Je voulais une équipe restreinte, qui soit capable de se plonger complètement dans le projet, qui s’investisse beaucoup sans prendre l’ascendant sur moi. » Son premier album a été enregistré en deux semaines. Pour celui-ci, les séances de studio se sont étalées sur une période d’un an et lui ont laissé le loisir d’essayer plein de choses, de revenir en arrière, de se tromper. De quoi évacuer sa frustration passée.Les réalisateurs Florian Monchatre et Augustin Parsy sont devenus ses collaborateurs bienveillants. Les claviers ont remplacé la guitare acoustique des débuts, qui n’a jamais eu sa préférence, et les boîtes à rythmes, les batteries, avec l’envie de revisiter le classicisme de la chanson française avec quelques accents électroniques, mates et organiques. Elle ne joue d’aucun instrument sur l’album (à l’exception d’un titre enregistré en clavier-voix) mais impose sa vision. Une instrumentation sobre et délicate au service de la langue. Son premier trésor.

Facebook
Instagram

Thomas Grimmonprez Quartet: Nouvel album « Big Wheel »

Après l’album « Bleu » sorti en 2009, »Kaléidoscope » sorti en octobre 2016, le batteur Thomas Grimmonprez est de retour le 23 août en quartet pour la sortie de l’album « Big Wheel » sur le label Outnote Records.Avec « Big Wheel », Thomas Grimmonprez poursuit ses explorations autour du jazz et continue à révéler son identité sonore. C’est sous la forme d’un quartet qu’il poursuit son chemin. Ce nouveau projet prend son envol grâce au talent de musiciens, affranchis de tout dogmatisme esthétique, qui ont accepté de mettre leur talent au service de ses compositions afin de mettre en lumières différents tableaux sonores. Réunissant quatre personnalités fortes inscrites dans la même démarche artistique, Thomas Grimmonprez invite l’auditeur à voyager à l’intérieur de son univers.On retrouve dans le quartet : Manu Codjia à la guitare, Jérôme Regnard à la contrebasse,  Benjamin Moussay au piano et au Fender Rhodes. Et bien sûr Thomas Grimmonprez à la batterie et aux compositions.« Une longue amitié nous lie, cʼest celle-ci qui mʼa poussé à écrire Big Wheel : La grande roue. La roue qui nous rappelle notre rapport au mouvement et au temps. La roue libre du lâché prise , du moment suspendu. » 

Sideman recherché et impliqué (Patrice Caratini, Phil Abraham…), Thomas Grimmonprez poursuit son chemin de « batteur Leader » avec son nouvel album « Big Wheel » qui sort sur le label Outhere Records.Epaulé par Manu Codjia, Jérôme Regnard et Benjamin Moussay, Thomas Grimmonprez offre au travers de neuf tableaux sonores une véritable plongée émotionnelle et musicale. »La symbolique de cette grande roue inspire mythes et thèmes sacrés, elle se rapporte à lʼidée de perfection comme le cercle, elle renvoie surtout au mouvement, au devenir et à lʼévolution. Cʼest aussi le recommencement, la création perpétuelle . Cʼest cette idée de cycle et de recommencement qui mʼa donné lʼenvie de composer cet album, un nouveau répertoire avec des compagnons de toujours.« Thomas Grimmonprez a enregistré une quinzaine de disques en tant que sideman avec Patrice Caratini Jazz Ensemble, Martial Solal Decaband, Laurent Cugny Big Band Lumière, Franck Avitabile, Stéphane Kerecki trio, Nicolas Folmer, Gueorgui Kornazov Quintet, Geoffroy Tamisier sextet… Il est également amené à se produire notamment avec le Paris Jazz Big Band, le Bruxelles Jazz Orchestra, le NDR de Hamburg mais aussi en compagnie de Riccardo Del Fra, Dominique Di Piazza, Manuel Rocheman, Louis Petruccianni, Baptiste Trotignon, Albert Mangelsdorf, Kenny Wheeler, Bobo Stenson, Michel Legrand…Thomas Grimmonprez poursuit une carrière solo des plus intéressantes. Après Bleu, et Kaleidoscope, on le retrouve en quartet pour de nouvelles aventures. Une fois encore, il s’appuie sur des musiciens à la technique irréprochable, qui savent comme personne servir la dynamique d’ensemble. Avec Big Wheel, le Thomas Grimmonprez Quartet mélange des titres au groove radieux et contagieux et des ambiances plus profondes et quasi mystiques. A découvrir de toute urgence.

Facebook