Tous les articles par Muzikomag

Kino Music, le nouvel album de Pierre Daven-Keller, se déguste avec un nouvel extrait : Sirocco.

Comme une compilation des plus belles BO composées entre 67 et 72, sur les deux rives de la Manche, Kino Music est un concept album quasi instrumental, composé, arrangé et produit par Pierre Daven-Keller. Sur cet album évoquant Ennio Morricone et Jean-Claude Vannier, Pierre Daven-Keller nous entraine dans une rêverie instrumentale. La richesse de ses influences comme de ses arrangements se confirme avec le bien nommé Kino Music, qui se voit autant qu’il s’écoute. « Je voulais que chacun des titres de Kino Music semble venir d’un film différent, film qui n’existe pas encore pour l’instant… « Passionné par les arrangements luxuriants, Pierre Daven-Keller a collaboré de près avec des artistes comme Philippe Katerine, Dominique A, Miossec et Francoiz Breut. Avec Kino Music, il nous offre un album de rêve, véritable ovni parmi les productions actuelles, un album appelé à devenir culte et à traverser le temps. On découvre aujourd’hui Sirocco et son clip réalisé par Philippe Lebruman qui nous entraine avec son sifflement mélancolique.

Après ses trois albums dans lesquels Pierre Daven-Keller explorait tantôt les voies d’une certaine chanson pop, tantôt les mystères du quatuor à cordes, voici venir Kino Music, un nouveau projet instrumental qui, comme son titre l’indique, se tourne délibérément vers les couleurs du cinéma et plus précisément vers des cieux italiens. Pierre Daven-Keller n’en fait pas mystère : le modèle ou plus exactement l’horizon de cet album, c’est Ennio Morricone versant pop et hédoniste, avec une touche de bossa nova et, par extension, un certain type de son de studio auquel on pourrait aussi rattacher un autre grand compositeur de la même génération, Burt Bacharach. Mais il ne s’agit pas ici de copier la musique de Morricone, mais plutôt de lui donner des prolongements ou encore de retrouver un état d’esprit qui mélange une certaine idée de la légèreté avec une touche de mélancolie. Il faut préciser que, comme le duo Air ou encore le solitaire Forever Pavot, c’est par le cinéma des années 60-70 que Pierre Daven-Keller a été initié à la musique, comme si Morricone mais aussi les bandes originales de François De Roubaix, Michel Magne ou Eric Demarsan avaient coulé dans ses veines.Rêverie pourrait bien être d’ailleurs le maître-mot de cet album concept. Une rêverie solaire inspirée par la lumière de Marseille, la ville où Pierre Daven-Keller a conçu la quasi-totalité de ce disque. Une rêverie sensuelle incarnée tout particulièrement par les voix de femmes qui traversent Kino Music. La voix d’Heléna Noguerra qui se déploie jusqu’aux limites d’un érotisme torride dans La Fiancée de l’Atome, un des sommets de l’album, également dans le très plaisant Tatoo Totem. Mais aussi celle d’Arielle Dombasle qui, l’espace d’un titre, Salvaje Corazon, vient latiniser l’ambiance pop qui règne dans ce disque de pur plaisir ou encore celle de Mareva Galanter ré-interprétant ce même titre mais dans une version chantée en italien, rebaptisée pour l’occasion Cuore SelvaggioJustement, le vif plaisir qu’on éprouve à l’écoute de ce Kino Music tient aussi à cette science du son, de l’orchestration, du mixage propre à Pierre Daven-Keller. Les textures sonores traversées ici par un clavecin, là par un orgue farfisa (comme l’indique justement le titre Farfisa), ailleurs un vibraphone ou un clavecin (comme dans les très réussis Corniche Kennedy, Sirocco ou encore Easy Tempo) font toute la beauté de cet album habité par un sentiment d’enfance, de paradis perdu et soudain retrouvé.Des arrangements qui font le maximum avec le minimum, c’est-à-dire qui échappent à toute surcharge, et qui permettent à Pierre Daven-Keller de rejoindre le pays imaginaire de son enfance et de nous y embarquer avec lui. Pierre Daven-Keller est parvenu, avec Kino Music, à donner forme à un fantasme ou à une fantaisie, comme un champ magnétique (pour reprendre le titre programmatique du morceau qui ouvre l’album), comme la promesse d’un bonheur infini. 

Facebook

Le projet Deep Green Sound II

Qu’est-ce qu’EcoDDS ?

EcoDDS est un éco-organisme opérationnel dédié aux traitements des «Déchets Diffus Spécifiques». Les DDS sont des produits à composantes chimiques présentant un risque pour la santé et pour l’environnement.La préservation de la nature et de notre planète est rapidement apparue comme l’enjeu principal de notre temps. EcoDDS l’a bien compris et entend initier les jeunes comme les moins jeunes au reflex du tri sélectif, tout en notant que la musique, art fédérateur s’il en est, restait étrangement éloignée de ces préoccupations citoyennes.C’est pourquoi Deep Green Sound apparaît comme une occasion de changer les choses, en sensibilisant au geste du tri par le biais du message universel qu’est la musique.L’enjeu est donc de sensibiliser à l’importance du tri à travers des styles musicaux différents dans le but d’unifier les habitudes autour de cette cause d’utilité publique.

EcoDDS a donc rassemblé plusieurs artistes de bords différents afin de faire passer un message via leurs textes : tour à tour humoristiques, poétiques ou didactiques. Chacun le nourrit de sa sensibilité et de son envie de parler de cette cause écologique tout en ayant une totale liberté d’écriture.

Après une première édition avec la participation de Leeroy / Martin Stahl / Sandra Nkaké / Bruce Sherfield / Chet et Janice Leca, le deuxième album « Deep Green Sound II » sortira le 15 novembre avec 10 nouveaux artistes : Olivia Ruiz & Toan / La Grand Sophie / Bazbaz / Fredrika Stahl  / Barcella / Winston Mcanuff / Laura Mayne & Chet / Musica Nuda

Le producteur de l’album

EcoDDS est une société à but non lucratif dont la mission est d’encourager au tri, de collecter et de traiter cer- tains déchets chimiques des particuliers. Elle assure notamment le traitement des déchets de bricolage comme les peintures, enduits, colles, mastics ou encore de produits pour le jardinage comme les engrais, phytosanitaires et biocides usagés dans des conditions respectueuses de l’environnement et la santé.

EcoDDS couvre un réseau national de plus de 55 millions d’habitants et assure cette collecte sur plus de 3000 dé- chetteries municipales et points de collecte ponctuelle. Elle collecte chaque année plus de 30 000 tonnes de déchets chimiques des particuliers. Outre ses activités opérationnelles, la société s’attache à informer, sensibiliser et inciter les utilisateurs à trier et rapporter ces déchets qui ne doivent pas être déposés à la poubelle.

EcoDDS travaille conformément au principe de Responsabilité Elargie du Producteur avec ses entreprises adhé- rentes. Elles réalisent ainsi concrètement leur engagement de collecter les produits usagés qu »elles ont mis sur le marché.

Réalisé par David Hadjadj et Jérôme Perez
Ecoutez l’album

THE CRYPTICS: Le groupe punk révèle son nouveau clip pour “Face The Day”

Au cours de leurs 12 années passées ensemble, The Cryptics ont sorti 3 albums, fait des tournées internationales et soutenu directement certains de leurs artistes préférés. 

Ce quatuor originaire de Dover, dans le New Hampshire (US), s’est formé en 2008 et compte bien revenir en force pour cette nouvelle année ! 

L’histoire derrière leur nouveau single « Face The Day » est, selon le groupe, « simple et directe ». Il continue : « Il y a des centaines de milliers, sinon des millions de personnes valides qui tergiversent quotidiennement et ne vivent pas pleinement leur vie. C’est une chanson qui encourage tout le monde à trouver ses objectifs et à les poursuivre à 100% chaque jour.Les gens ne se rendent pas compte de leur chance. Cette chanson encourage également les gens à être l’opposé complet de l’ennui. Sortez, socialisez-vous, bougez votre corps ! Faites quelque chose que vous aimez ! Faites quelque chose qui vous met mal à l’aise ! Vivez, au lieu d’être enterré dans l’électronique comme le reste de la société ! » 

Le prochain album du groupe, « Continuous New Behavior », sortira le 31 janvier 2020. Les précommandes sont désormais disponibles ici: https://pinehillrecords.com/shop/

ZIMMIA: Le groupe pop Strasbourgeois révèle son premier EP “Odyssey I”

On sait peu de choses. L’univers est en perpétuelle expansion. Inspirant et stimulant depuis la nuit des temps. Il permet la rencontre avec l’inconnu et la création… 

Trois voyageurs galactiques, trois vagabonds, invitèrent une voix lointaine à prendre part à leur exploration. Une odyssée lyrique débuta, vers la transcendance et l’au-delà. De questionnements naquirent des textures électroniques, de pensées alambiquées des sonorités acoustiques, leur pop astrale rythme intensément l’immensité… 

Le périple ne fait pourtant que commencer pour le quatuor pop Strasbourgeois Zimmia, qui nous dévoile son premier EP “Odyssey I”. Ce dernier est disponible depuis le 3 Janvier 2020 via le label La Belle Intention ! 

Odyssey I”, c’est le lancement. C’est la prise de contact entre 4 univers, 4 musiciens, 4 visions. La musique tantôt atmosphérique, tantôt métallique, a induit les mots et dirigé l’EP vers une quête de sens. 

En un an, les idées ont su s’accorder dans le studio de La Belle Intention à Strasbourg. Mélodies après mélodies, en structurant puis en désossant la moindre inspiration, le groupe a cherché sans relâche une cohérence entre propos et musique.  

Un son propre à leur imaginaire commun s’est finalement imposé, et c’est un voyage initiatique qu’ils proposent dans ce premier EP, à découvrir sans plus attendre sur toutes les plateformes de streaming : https://lnkfi.re/zimmia-odyssey-I !

Under the Rain, le deuxième single de l’EP de Dune est une bouffée d’énergie

Après nous avoir dévoilé le clip de Lift Up il y a quelques mois, le duo Dune est de retour avec la sortie de son EP chez Kuroneko, et un nouvel extrait à découvrir. Under the Rain, le deuxième single de l’EP de Dune est une bouffée d’énergie; Il donne envie de bouger, de danser et de se révolter. C’est une pointe de nostalgie dans la voix, alliée à une rythmique et un refrain qui ne nous lâchent plus…! La chanson Under the Rain est un hommage à un être cher, l’expression de l’incompréhension face à la disparition, face à l’absence. Des paroles mélancoliques sur une musique si entrainante : un tour d’équilibristes.
Le duo parisien Dune a choisi un endroit insolite pour illustrer leur univers : le fumoir surréaliste du Derrière, restaurant situé en plein coeur de la capitale. L’image créée par la chef opératrice Caroline Le Hello sublime le titre en lui donnant un caractère intemporel. Avec ce nouveau single, Dune confirme sa place dans le paysage pop d’aujourd’hui.
Dans une ère où la musique électronique et urbaine prennent le pas, Dune prend le contrepied et nous dévoile un Ep avec des arrangements ultras sophistiqués, un monde où l’imaginaire prend le dessus et où la mélodie est reine.
Near or Far, est composé de cinq morceaux qui retracent, à de différentes échelles, notre relation a soi, au monde et a l’univers.. Le single Under the Rain est le deuxième single après Lift Up. C’est un morceau énergique, qui donne envie de bouger, et de se révolter.. C’est une  pointe de nostalgie dans la voix, alliée à une rythmique et un refrain qui ne nous lâchent plus…  C’est un hommage à un être cher, l’expression de l incompréhension face à la disparition, face à l absence.. A travers les 5 titres de son EP, le duo prometteur se distingue en proposant un univers singulier : des synthétiseurs vintage, des batteries enregistrées et mixées de façon moderne, et bien sûr, la voix d’Anja.Thomas et Anja sont avant tout des passionnés mais aussi des perfectionnistes, c’est sans relâche qu’ils travaillent leur son, les arrangements et leurs lignes mélodiques. D’un bout à l’autre, la musique de Dune s’avère contagieuse. A découvrir pour tout les amateurs de pop. L’univers de Dune se révèle intemporel, coloré, et dansant.