Tous les articles par Muzikomag

Nojazz est de retour le 15 novembre avec son nouvel album Beautiful Life

Nojazz est de retour le 15 novembre avec son nouvel album Beautiful Life sur lequel, plus que jamais, le groupe mixe l’esprit de la soul et du jazz des origines avec les rythmes hypnotiques des sons actuels. Soul et jungle, trip hop et fanfares, mélodies et samples, funk hard bop à la sauce drum’n’bass, c’est le mariage du swing et de l’électronique qui fait le succès du groupe depuis de nombreuses années.Avec Beautiful LifeNojazz surfe sur des rythmiques percutantes. La voix hautement funky se glisse avec aisance entre les riffs de cuivre toujours aussi puissants. Les Nojazz déploient ici plus que jamais leurs talents d’écoute et d’improvisation. Le son abouti et actuel de Beautiful Life montre que le groupe sait prendre des risques pour offrir une musique sans retenue ni frontières. Groupe de scène à la réputation bien établie, Nojazz sera en concert tout l’été et annonce un concert parisien le 14 novembre au Café de la Danse. On peut déjà découvrir le premier extrait Beautiful Life qui donne son titre au prochain album : du bon son élevé en toute liberté et à écouter sans modération.

Né de la rencontre de musiciens issus d’horizons divers, Nojazz a vu le jour en 2001. Avec un premier album explosif paru en 2002, des concerts cultes aux quatre coins de l’hexagone et de la planète, NOJAZZ est devenu en quelques années bien plus qu’un groupe : un O.V.N.I musical qui déchaîne les passions,Le groupe s’est produit dans plus de 50 pays et dans les plus grands festivals (Montréal Jazz Festival, Miami JVC, La Villette jazz fest, Jazz Open Stuttgart, Cervantino Mexique, Varsovie, Johannesburg, Bombay, Pop Kom à Berlin, Los Angeles, Séville, Moscou, Madajazzcar, Nice Jazz festival…) Nojazz a aussi le plaisir de partager la scène avec Morcheeba au Nice Jazz Festival, Kenny Garrett à l’Atrium en Martinique.Les Nojazz ont toujours développé autour d’eux de multiples complicités. À commencer par Teo Macero, le légendaire producteur du Miles Davis des années Columbia, qui produit leur premier opus à New York. On se souvient du rap énergique de Mangu, star du rap afro-cubain, sur “Candela”. Plus tard vient la rencontre avec Claude Nougaro pour un “K du Q” détonnant. Leurs tournées successives aux Etats-Unis leur permettent de construire une collaboration avec l’équipe d’Earth, Wind & Fire et de réaliser cette séance mythique avec Maurice White et Stevie Wonder pour l’album Have Fun.2016 marque une renaissance avec l’album « Soul Stimulation. » Avec cette production, Nojazz a su trouver l’alchimie parfaite entre le son soul & funky des années 80 et celui des productions Electro plus actuelles avec une collaboration de premier choix en la personne d’Atom (Stromae, C2C).Après une tournée en Inde, Roumanie, Turquie, Maroc et en France, Nojazz est retourné en studio pour préparer son nouvel album «Beautiful Life dont la sortie est prévue le 14 novembre 2019.

Prochains concerts :
30 Mars Les Arcades Faches-Thumesnil
3 Avril Les Docks 40 + Jazz Radio Lyon
4 Avril Auditorium Seynod Annecy
5 Avril Le Garage Albertville
21 juin Fête de la Musique Cagnes sur Mer
2 Juillet Jazzablanca Maroc
3 Juillet Jazzablanca Maroc
4 Juillet Jazzablanca Maroc
5 Juillet Jazz Entre Voux Entrevaux 04
6 Juillet Festival des jazz à Saint-Raphaël
19 Juillet Les Soirées Estivales 06 St Laurent du Var
20 Juillet Les Soirées Estivales 06 Beaulieu sur Mer
7 Octobre Grenoble Métropole jazz festival
24 Octobre Théâtre Lino Ventura Nice
14 Novembre Release Party Le Café de la Danse Paris

Facebook
Site officiel
Lien commercial

Dowdelin présente son nouveau clip: « Elephants Roses »

En pleine tournée européenne, Dowdelin nous offre une nouvelle vidéo avec Eléphants Roses, extrait de l’album Carnaval Odyssey sorti chez Underdog Records. Ce trio lyonnais réunit une chanteuse à voix douce et de langue créole, un producteur à la fibre défricheuse et un saxo-percussionniste venu du jazz. Avec ce premier album, Dowdelin pose les bases mouvantes d’une électro afro-caribéenne suave et légère comme une bulle de savon.Eléphants Roses, c’est le nouveau voyage que nous présente le groupe Dowdelin dont l’ascension en France et à l’international est fulgurante, ils seront d’ailleurs sur de très belles scènes anglaises cet été (Womad, Tropical Pressure, Jazz Cafe)… Avec ce nouveau clip réalisé par Arnaud-Emmanuel Véron, le groupe explore l’afro-futurisme, mêlant diverses influences alliant les musiques traditionnelles antillaises à des sonorités électroniques. »On a chacun notre propre manière d’appréhender une même réalité. Autant de visions qui cohabitent, se confrontent et parfois se heurtent. Il y a de la magie dans tout ça. Ah, et on n’a pas oublié d’en rire, aussi ! » Vous voici prêts à voir les Eléphants Roses de Dowdelin.

  Dowdelin transcende l’exercice de style et les connivences avec deux multi-instrumentistes, qui par leur expérience, leur polyvalence et leur vision, ouvrent le champ des possibles à une chanteuse s’exprimant dans sa langue maternelle.Loin des rôles à tenir et des poncifs, le groupe remet au premier plan, les notions d’expression et de liberté dans la musique. Olivya, chanteuse instinctive, affirme vite son aisance scénique et vocale, mêlant langueur et puissance dans son chant, l’une faisant écho aux influences jazz, l’autre faisant contrepoint à la production électronique de l’ensemble que Dawatile, réalisateur reconnu, façonne avec dextérité.Dans ses chansons, Dowdelin aborde les thèmes propres aux cultures afro-caribéennes, dans un registre musical afro-américain et véhiculé en langue créole. Une configuration linguistique et musicale rare, là où l’anglais prédomine dans l’interprétation de musique actuelle.« Slowdown», illustre à merveille l’imaginaire du projet Dowdelin : c’est un texte invitant à se retrouver, à se recentrer face à toutes les sollicitations du quotidien, tandis que Laissé Mwen, premier extrait de l’album, parle du refus des étiquettes que l’on voudrait mettre sur les gens comme sur la musique… Un patchwork musical réussi, reflété par la pochette post-moderne aux références antillaises.

Ibrahim Maalouf dévoile Happy Face, extrait de l’album S3NS

Ibrahim Maalouf dévoile un peu plus de son onzième album S3NS, attendu le 27 septembre. Entouré de quinze musiciens, Ibrahim rend sur ce disque hommage à la culture latine et à la musique afro-cubaine… en mode Maalouf !De Lhasa, à Raul Paz, en passant par Tito Puentes ou Omar Sosa, Ibrahim Maalouf a déjà collaboré à de nombreuses reprises au cours de sa carrière avec des artistes sud-américains.Ni vraiment jazz, pas exactement pop, et quelquefois rock, Ibrahim Malouf invite le public à partager sa musique métissée, et toujours aussi inclassable. Sur cet album, on entend des cuivres chauffés à blanc, des percussions énergiques, une rythmique taillée dans le roc et de nombreux invités : d’abord trois pianistes majeurs de la nouvelle génération cubaine de jazz : Harold Lopez Nussa, Alfredo Rodriguez et Roberto Fonseca, mais également le saxophoniste Irving Acao et la violoniste Yilian Cañizares.S3NS, le onzième album studio d’Ibrahim Maalouf s’accompagne d’une vaste tournée qui passe par toute la France, dont l’Olympia à Paris les 23, 24, et 25 septembre.Découvrez le titre Happy Face, premier extrait du nouvel album d’Ibrahim Maalouf. Le titre est disponible sur Youtube et sur toutes les plateformes de streaming.

Toutes les dates de la tournée :
24 et 25 septembre : Paris, Olympia – COMPLET
23 septembre : Paris, Olympia – Date supplémentaire

28 septembre : Brest Arena
29 septembre : Zénith Nantes Métropole
6 octobre : Le Liberté, Rennes
12 octobre : Zénith Toulouse Métropole
13 octobre : Arkéa Arena, Bordeaux
19 octobre : Zénith Arena de Lille
20 octobre : Den Atelier, Luxembourg (Luxembourg)
26 octobre : Le Summum, Grenoble
27 octobre : La Halle Tony Garnier, Lyon
2 novembre, Arena de Genève (Suisse)
9 novembre : Rockit, Groningen (Pays-Bas)
10 novembre : Paradiso, Amsterdam (Pays-Bas)
16 novembre : La Sirène, La Rochelle
23 novembre : Zénith de Dijon
24 novembre : Zénith de Nancy
30 novembre : Opéra Garnier Monte-Carlo (Monaco)
1er décembre : Le Dôme, Marseille
8 décembre : Zénith Sud Montpellier

Dominique Le Bars est Auteur-Compositeur-Arrangeur et multi-instrumentiste Breton.

Autodidacte jusqu’à ses dix huit ans, il étudie le piano classique, le solfège et l’harmonie tonale. Devenant musicien professionnel successivement comme batteur, pianiste, guitariste, claviériste et percussionniste, il effectue des tournées en Suisse, Belgique, Maroc, Espagne.

Jouant parfois sur de prestigieuses scènes Française comme le Bataclan et l’Olympia.

Il effectue plus de 300 concerts comme batteur, guitariste, pianiste, clavier et percussionniste.    

Sa discographie actuelle se compose et 5 albums autoproduits et d’un ( l’intimité ) signé auprès du prestigieux label « muséa »: 1- Les saisons ( 2003 ) 2- L’intimité  ( 2012 ) 3- 8top l’album communautaire ( 2014 ) 4- Piano Works ( 2016) 5- Sylapse ( 2017 ) 6- Entre deux ciels ( 2019 )

Télécharger: https://dominiquelebars1.bandcamp.com/
Ecouter:   https://www.deezer.com/fr/artist/1510904
Site web: https://wizub8.wixsite.com/dominique-le-bars

Zimmer dévoile « Rey », le quatrième single de son premier album

Après la sortie de Mayans le 6 mai dernier accompagné d’un clip en images de synthèse qui s’est taillé un beau succès sur le web, Zimmer dévoile aujourd’hui Rey, le quatrième single de son premier album qui sortira le 20 septembre prochain. Rey est un morceau lumineux et coloré, entre intensité et légèreté sur des nappes de synthés qui nous font traverser de grands espaces. L’album de Zimmer est disponible en pré-commande depuis le 5 juin.Zimmer est le représentant de la nouvelle génération éléctronique française au sein du collectif Roche Musique (avec Kartell, FKJ, Darius et Cézaire…). S’il a déjà des centaines de dates en DJ set à son actif, Zimmer vise désormais de développer un nouveau projet en live, à partir de son premier album à venir en septembre, dont le nouvel extrait Rey nous donne un bel avant-goût.