Artiste aux multiples talents, Laurent Bàn est connu principalement grâce à sa performance dans de nombreux rôles de théâtre musical et d’opéras rock.

Après la sortie de son premier album Ante en 2005, Laurent Bàn sort aujourd’hui son second album, Prima, très personnel, où il évoque son propre parcours. Prima est composé de 14 titres, dont une majorité de compositions originales et personnelles, ainsi que quelques reprises complètement réarrangées.

  • Son parcours musical dans les grandes lignes:

    Laurent Bàn a enchaîné les comédies musicales depuis 1999, Opéras Rock et Théâtres Musicaux entre la France, l’Italie et l’Asie.

    Il a notamment joué dans :
    « Les peines de cœur d’une chatte française » (Alfredo Arias), 2 Molières dont le Meilleur Spectacle Musical 2000 // « Notre Dame de Paris », 2001-2006 // « Le Petit Prince » (Richard Cocciante, Elisabeth Anais), 2002-2008 // « Chance » (Hervé Devolder), 2003-2009 // « Il conte di Montecristo », à Rome, 2008 // « Hair », 2008-2012 // « Zorro, le Musical » (Stage Entertainment) aux Folies Bergère, 2009-2010 // « Amleto, Drame Musicale », à Florence, 2013-2014 // « Aladin, Faites un vœu », au Théâtre Le Comédia, 2014-2015 // « Mistinguett », au Théâtre Le Comédia, 2015 // « Mozart, l’Opéra Rock » en Asie, 2016-2018 // « Priscilla, Folle du Désert » au Casino de Paris, 2017-2018…

    Egalement dans des concerts de reprises ou de compositions (One O one, Hello, Yougatoussing), des films et séries musicales (« Alive » en 2005, « Chante » – saison 3 & 4 en 2009-2011) et des concerts en Asie (Japon, Chine, Corée du sud…).

    Metteur en scène de 4 comédies musicales au Studio International des Arts de la Scène à Paris (« West Side Story », « Hair », « Starmania », « Evita »).

    Auteur et adaptateur de pièces dont « MARLENE D. » au Théâtre Le Lucernaire et au Vingtième Théâtre – (Marius de la meilleure adaptation 2009) et « Le journal d’Adam & Eve ».

    Voix française du « Fantôme de l’Opéra » dans le film éponyme de Joel Schumacher en 2005.

  • Lien d’écoute:
  • INTERVIEW :Laurent Bàn nous parle de Prima…

Dirais-tu que cet album est une continuité de « Ante », ou est-ce quelque chose de totalement différent ?
Laurent Bàn : Prima est un album plus personnel. Je ne me suis jamais senti l’âme d’un chanteur de variétés. Je n’avais jusque-là pas de velléités d’être un chanteur solo qui raconterait sa vie avec son « band » derrière lui. Et puis, la vie s’est chargée de nourrir suffisamment mon parcours de coups durs et de tragédies pour que je m’autorise tout à coup une sorte de thérapie exutoire : raconter ces événements dramatiques en tirant le suc inspirateur au travers des mots, des musiques et des arrangements.
Je me suis donc investi à 1000 pour cent et ce nouveau paysage artistique m’a fortement excité. Je me suis entouré d’une équipe de confiance, d’amis proches, d’artistes que je respecte au talent évident et à la sensibilité proche de la mienne, et je me suis lancé, écrivant mes textes, composant mes mélodies, ajoutant ma touche aux arrangements, pour que ces titres deviennent une seconde peau. Les 6 reprises de l’album ont été mâchées, malaxées, tordues dans tous les sens pour en proposer une nouvelle approche qui se fonde dans l’ensemble.

Comment décrirais-tu l’atmosphère de cet album ?

Laurent Bàn : Je voulais que chaque titre évoque un film. L’approche des titres est très cinématographique. Je me sens proche d’un rock mélodique évolutif avec des grandes envolées lyriques mais également des moments de douceurs intimistes. Je voulais qu’on ait presque l’impression parfois que je chuchote à l’oreille de l’auditeur.
C’est assez nostalgique, philosophique et percutant ! J’aime l’évocation du voyage en son moi profond, puis soudain les ruptures, les accents, les dos d’ânes ! J’aime faire vibrer et voler en éclats les murs, puis remonter doucement la couverture bien au chaud.
Je mettrai un parallèle avec les profiteroles au chocolat, du chocolat chaud et brûlant sur des voluptueuses boules de vanille glacées.

Qu’est-ce qu’il évoque pour toi et avec quel objectif as-tu été amené à le réaliser ?
Laurent Bàn :
 Il évoque mon maelström intérieur, mes failles et mes doutes, mes tristesses et mes espoirs. Je n’y suis pas serein, c’est sans doute l’objet qui me représente le plus. A chacun de s’y retrouver avec ses propres interprétations et inspirations.
Je suis lassé par la répétition, depuis quelques années, même si les aventures sont belles, j’ai l’impression de répéter inlassablement la même chose sur scène au travers des spectacles musicaux ou j’apparais. Il est temps de passer à autre chose d’épanouissant comme le fut le théâtre musical pour moi il y a presque 20 ans. J’y trempe le bout de mes doigts pour l’instant, peut-être un beau jour m’y glisserais-je tout entier, qui sait.

Quels sont tes prochains projets autour de l’album ?
Laurent Bàn : Le présenter en écoute mais également le défendre au travers de clips-vidéos / courts métrages, concerts…voir tous les supports artistiques possibles et éventuels.

Où trouver l’album ?
Au merchandising de tous les concerts ou spectacles dans lesquels Laurent Bàn apparaît. Mais aussi sur tous les supports existants à partir de début 2018.
Commandes France : laurentban.fe@gmail.com
Commandes Etranger : laurent.merchandising@gmail.com

  • Actualités de Laurent Bàn
    En janvier 2018 à Shanghai, dans les rôles de Léopold et de Salieri pour « Mozart, l’Opéra Rock ».
    Dès le 9 février 2018, dans le rôle-titre de Dick / Miss Mitzi pour la reprise de la comédie musicale « Priscilla, Folle du Désert » au Casino de Paris
    Le 24 avril 2018, lors un concert spécial pour la sortie officielle de l’album à Paris, au Bateau-Théâtre Le Nez Rouge.

Facebook : www.facebook.com/LaurentBanOfficial
Instagram :  www.instagram.com/laurent_ban_off/
Twitter : twitter.com/laurentban

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *