Aziz Sahmaoui reprend la route avec son groupe au nom magique, University of Gnawa…

Avec l’album Poetic Trance, Aziz Sahmaoui reprend la route avec son groupe au nom magique, University of Gnawa, évocateur de rêves sonores et de transes ensorcelantes. Dans ce nouveau voyage où les refrains entêtants cohabitent avec un groove divinement chaloupé, le chanteur poète marocain atteint un superbe équilibre entre rock maghrébin, jazz et musique gnawa.Produit par Martin Meissonnier, l’album Poetic Trance nous fait entrer dans un univers musical où l’on chante la liberté à en perdre la tête. Armé de sa voix envoûtante, le co-fondateur de l’Orchestre National de Barbès et ancien compagnon de Joe Zawinul s’affirme comme un auteur-compositeur-interprète les plus en vue des fusions d’aujourd’hui.Aziz Sahmaoui a lancé avec plusieurs instrumentistes University of Gnawa en 2010 après avoir fondé l’Orchestre National de Barbès, l’un des groupes phares des années 90. Avec ses Sénégalais, Maghrébins, Français et musiciens sans origine fixe, Aziz Sahmaoui & University of Gnawa nous transportent avec une musique solaire et irrésistible. Le 25 mars, ils fêteront les dix ans du groupe à La Cigale à Paris. Un concert anniversaire qui s’annonce déjà haut en couleurs et qui va vous faire tourbillonner au rythme des ritournelles gnawa dont ses musiciens hors pairs ont le secret.  

« Album solaire au groove irrésistible… La démonstration que la musique du monde est bien vivante, moderne, éblouissante » LE PARISIEN MAGAZINE
« Poetic Trance, un album tout simplement magique, mystique et envoûtant qui d’ores et déjà peut compter parmi les meilleurs de l’année » RFI MUSIQUE
« Nord, Sud, Orient, Occident, la musique d’Aziz est universelle » OUEST France

Aziz Sahmaoui n’est pas seulement un prodigieux musicien, qui mène l’un des meilleurs groupes de son époque : University of Gnawa, il porte aussi un pan entier de l’histoire méditerranéenne. Né à Marrakech, il est confronté à l’essentiel des musiques populaires du Maghreb, des plus électroniques à celles que l’on sculpte dans le boyau ou la peau tannée. A l’issue de ses études de lettres, il débarque à Paris et y fonde l’un des groupes phares des années 90, l’Orchestre National de Barbès, une machine à effrayer les groupes identitaires et les garde-frontières. Deux albums plus tard il rejoint l’un des pionniers du métissage cosmopolite, le pianiste Joe Zawinul, ancien de chez Miles Davis et fondateur de Weather Report qui n’aimait qu’une seule chose : installer des virtuoses africains dans son ensemble à ciel ouvert.Avec Poetic Trance, Aziz Sahmaoui & University of Gnawa nous proposent un 3ème opus des plus aboutis. Accompagnés par Martin Meissonnier à la production, ils continuent à tisser des liens entre le Nord et l’Ouest de l’Afrique, l’Orient et l’Occident et viennent éclairer de leur lanterne les chemins réservés aux seuls initiés… S’inspirant de la tradition foisonnante de leurs régions d’origines, ils n’hésitent pas à l’exposer à l’universel.Sorti en janvier 2019, leur dernier album intitulé Poetic Trance est un véritable petit bijou et les médias sont unanimes : Pour son nouvel album d’une beauté magnétique, Poetic Trance, il nourrit la sève gnaouie de son Maroc natal de sonorités ouest-africaines, de rock planant…Avec son groupe University of Gnawa, le chanteur, joueur de mandole et de n’goni, installé en France, compose l’accord parfait entre l’Europe et l’Afrique.

En tournée :
22 novembre : Bordeaux – Le Rocher de Palmer
14 décembre : Louvain la Neuve – Centre Culturel
31 janvier 20 : Epernay – Th Salmanazar
07 février 2020 : Cournon – La Colo’c de la culture
28 février 2020 : Gennevilliers – Le tamanoir
25 mars 2020 : Paris – La Cigale
08 avril 2020 : Le Havre – Le Volcan – Scène Nationale
Facebook
Site officiel

Tita Nzebi: Album ‘From Kolkata’ disponible dans les bacs

C’est avec succès que la diva gabonaise Tita Nzebi a débuté cette année 2020  en remplissant deux belles salles en Suisse le 4 et 5 janvier. L’artiste continue de défendre son  bel album ‘From Kolkata’ sorti l’an dernier (label Bibaka). Elle se produira le 29 février à Rotterdam avant de chanter le 13 mars en région parisienne au Théâtre Alexandre Dumas en co-plateau avec Fatoumata Diawara  puis le 28 mars dans la nouvelle salle le 360 Paris Music Factory. Une actualité bien chargée, vous l’aurez compris, pour le chanteuse de ‘Dictature inavouée’ .

https://www.facebook.com/TitaNzebi.Official/

Catherine Braslavky chante et donne des cours de chant depuis une vingtaine d’années.

Catherine Braslavky chante et donne des cours de chant depuis une vingtaine d’années. Sur scène, sa voix ample, pure, capable de belles modulations, est accompagnée par le musicien Jospeh Rowe. Leur spectacle précédent ‘De Jérusalem à Cordoue’ avait fait fureur avec plus de 500 représentations. Leur nouveau spectacle ‘Ave Eva’ qui bénéficie d’une trentaine de représentations au Théâtre de l’Île Saint-Louis  à  Paris jusqu’au 2 février  fait de la Femme son fil conducteur. Femme forte, même bafouée, même dénigrée, femme sensuelle, femme cultivée (Hildegarde de Bingen) à travers plusieurs chants mêlant sacré et traditions, de l’antiquité jusqu’à maintenant, Catherine Braslavsky et Joseph Rowe invitent les spectateurs à un périple, beau, dans le temps.

https://www.naturalchant.com/

Kino Music, le nouvel album de Pierre Daven-Keller, se déguste avec un nouvel extrait : Sirocco.

Comme une compilation des plus belles BO composées entre 67 et 72, sur les deux rives de la Manche, Kino Music est un concept album quasi instrumental, composé, arrangé et produit par Pierre Daven-Keller. Sur cet album évoquant Ennio Morricone et Jean-Claude Vannier, Pierre Daven-Keller nous entraine dans une rêverie instrumentale. La richesse de ses influences comme de ses arrangements se confirme avec le bien nommé Kino Music, qui se voit autant qu’il s’écoute. « Je voulais que chacun des titres de Kino Music semble venir d’un film différent, film qui n’existe pas encore pour l’instant… « Passionné par les arrangements luxuriants, Pierre Daven-Keller a collaboré de près avec des artistes comme Philippe Katerine, Dominique A, Miossec et Francoiz Breut. Avec Kino Music, il nous offre un album de rêve, véritable ovni parmi les productions actuelles, un album appelé à devenir culte et à traverser le temps. On découvre aujourd’hui Sirocco et son clip réalisé par Philippe Lebruman qui nous entraine avec son sifflement mélancolique.

Après ses trois albums dans lesquels Pierre Daven-Keller explorait tantôt les voies d’une certaine chanson pop, tantôt les mystères du quatuor à cordes, voici venir Kino Music, un nouveau projet instrumental qui, comme son titre l’indique, se tourne délibérément vers les couleurs du cinéma et plus précisément vers des cieux italiens. Pierre Daven-Keller n’en fait pas mystère : le modèle ou plus exactement l’horizon de cet album, c’est Ennio Morricone versant pop et hédoniste, avec une touche de bossa nova et, par extension, un certain type de son de studio auquel on pourrait aussi rattacher un autre grand compositeur de la même génération, Burt Bacharach. Mais il ne s’agit pas ici de copier la musique de Morricone, mais plutôt de lui donner des prolongements ou encore de retrouver un état d’esprit qui mélange une certaine idée de la légèreté avec une touche de mélancolie. Il faut préciser que, comme le duo Air ou encore le solitaire Forever Pavot, c’est par le cinéma des années 60-70 que Pierre Daven-Keller a été initié à la musique, comme si Morricone mais aussi les bandes originales de François De Roubaix, Michel Magne ou Eric Demarsan avaient coulé dans ses veines.Rêverie pourrait bien être d’ailleurs le maître-mot de cet album concept. Une rêverie solaire inspirée par la lumière de Marseille, la ville où Pierre Daven-Keller a conçu la quasi-totalité de ce disque. Une rêverie sensuelle incarnée tout particulièrement par les voix de femmes qui traversent Kino Music. La voix d’Heléna Noguerra qui se déploie jusqu’aux limites d’un érotisme torride dans La Fiancée de l’Atome, un des sommets de l’album, également dans le très plaisant Tatoo Totem. Mais aussi celle d’Arielle Dombasle qui, l’espace d’un titre, Salvaje Corazon, vient latiniser l’ambiance pop qui règne dans ce disque de pur plaisir ou encore celle de Mareva Galanter ré-interprétant ce même titre mais dans une version chantée en italien, rebaptisée pour l’occasion Cuore SelvaggioJustement, le vif plaisir qu’on éprouve à l’écoute de ce Kino Music tient aussi à cette science du son, de l’orchestration, du mixage propre à Pierre Daven-Keller. Les textures sonores traversées ici par un clavecin, là par un orgue farfisa (comme l’indique justement le titre Farfisa), ailleurs un vibraphone ou un clavecin (comme dans les très réussis Corniche Kennedy, Sirocco ou encore Easy Tempo) font toute la beauté de cet album habité par un sentiment d’enfance, de paradis perdu et soudain retrouvé.Des arrangements qui font le maximum avec le minimum, c’est-à-dire qui échappent à toute surcharge, et qui permettent à Pierre Daven-Keller de rejoindre le pays imaginaire de son enfance et de nous y embarquer avec lui. Pierre Daven-Keller est parvenu, avec Kino Music, à donner forme à un fantasme ou à une fantaisie, comme un champ magnétique (pour reprendre le titre programmatique du morceau qui ouvre l’album), comme la promesse d’un bonheur infini. 

Facebook

Le projet Deep Green Sound II

Qu’est-ce qu’EcoDDS ?

EcoDDS est un éco-organisme opérationnel dédié aux traitements des «Déchets Diffus Spécifiques». Les DDS sont des produits à composantes chimiques présentant un risque pour la santé et pour l’environnement.La préservation de la nature et de notre planète est rapidement apparue comme l’enjeu principal de notre temps. EcoDDS l’a bien compris et entend initier les jeunes comme les moins jeunes au reflex du tri sélectif, tout en notant que la musique, art fédérateur s’il en est, restait étrangement éloignée de ces préoccupations citoyennes.C’est pourquoi Deep Green Sound apparaît comme une occasion de changer les choses, en sensibilisant au geste du tri par le biais du message universel qu’est la musique.L’enjeu est donc de sensibiliser à l’importance du tri à travers des styles musicaux différents dans le but d’unifier les habitudes autour de cette cause d’utilité publique.

EcoDDS a donc rassemblé plusieurs artistes de bords différents afin de faire passer un message via leurs textes : tour à tour humoristiques, poétiques ou didactiques. Chacun le nourrit de sa sensibilité et de son envie de parler de cette cause écologique tout en ayant une totale liberté d’écriture.

Après une première édition avec la participation de Leeroy / Martin Stahl / Sandra Nkaké / Bruce Sherfield / Chet et Janice Leca, le deuxième album « Deep Green Sound II » sortira le 15 novembre avec 10 nouveaux artistes : Olivia Ruiz & Toan / La Grand Sophie / Bazbaz / Fredrika Stahl  / Barcella / Winston Mcanuff / Laura Mayne & Chet / Musica Nuda

Le producteur de l’album

EcoDDS est une société à but non lucratif dont la mission est d’encourager au tri, de collecter et de traiter cer- tains déchets chimiques des particuliers. Elle assure notamment le traitement des déchets de bricolage comme les peintures, enduits, colles, mastics ou encore de produits pour le jardinage comme les engrais, phytosanitaires et biocides usagés dans des conditions respectueuses de l’environnement et la santé.

EcoDDS couvre un réseau national de plus de 55 millions d’habitants et assure cette collecte sur plus de 3000 dé- chetteries municipales et points de collecte ponctuelle. Elle collecte chaque année plus de 30 000 tonnes de déchets chimiques des particuliers. Outre ses activités opérationnelles, la société s’attache à informer, sensibiliser et inciter les utilisateurs à trier et rapporter ces déchets qui ne doivent pas être déposés à la poubelle.

EcoDDS travaille conformément au principe de Responsabilité Elargie du Producteur avec ses entreprises adhé- rentes. Elles réalisent ainsi concrètement leur engagement de collecter les produits usagés qu »elles ont mis sur le marché.

Réalisé par David Hadjadj et Jérôme Perez
Ecoutez l’album
loading